Comment se qualifie une fissure ?

Il existe plusieurs types et plusieurs formes de fissures (voir photos). Ces fissures peuvent être provoquées par différentes causes (voir quelques cas rencontrés par l’expert).

Pour définir le mode opératoire afin de réparer, il va falloir dans un premier temps analyser l’origine de la fissure et comprendre par qui et par quoi ces désordres ont été provoqués.

Lors de ses investigations, l’expert classera 3 types de fissures :

  • La micro fissure – Faïençage : Fine fissure formant un maillage à la surface d’un enduit de façade. Ce type de fissure reste inférieur à 0,2 mm.
  • Fissure ouverte – Traversante : Fissure apparaissant sur un mur voir un ouvrage béton et qui traverse de part en part l’ouvrage. Ce type de fissure mesure entre 0,2 et 2mm.
  • Lézarde – Fissure traversante : Importante fissure traversant l’ouvrage et qui entraine des pénétrations d’eau par les murs, les sols. Ce type de fissure a une amplitude de 2mm et plus.

L’expert diagnostiquera si ce type de fissure est de caractère évolutif ou non.
Dans la plupart des cas, l’expert mettra ces fissures en observation et réalisera un suivi sur une durée d’environ 12 mois.

Dans le but de vérifier comment travaillent ces fissures aux changements climatiques (sécheresse ou hydratation des sols.)

Ce suivi permettra de définir si l’ouvrage se déforme par le fait d’un mouvement de la structure pouvant être provoqué par un mauvais assemblage des ouvrages (poteaux, poutres, chainages verticaux ou horizontaux …) ou bien par un mouvement de sol provoqué par un assèchement des sols ou une trop forte hydratation qui ont pour effet de déstabiliser les fondations.

Quelques cas rencontrés par l’expert en bâtiment Daniel Torres

  • Le sol pour X raisons se comprime et se déforme sous le poids de l’ouvrage.
  • Mauvaise répartition des charges sur les fondations. Attention lorsque l’on doit creuser des fondations à côté d’un ouvrage existant.
  • Construction réalisée trop près d’un arbre. Des distances bien précises sont à respecter, il ne faut pas planter un arbre proche de l’habitation.
  • Lors de l’implantation de la maison, le décapage des terres végétales était insuffisant. La profondeur des fondations n’avait pas atteint le bon sol. EBDT a refusé le coulage des fondations et a fait reprendre les terrassements.
  • Des armatures (ferraillage) mal positionnées, que se soit en fond de tranchée ou dans un coffrage, ne doivent jamais être en contact avec le sol ou le coffrage. Les armatures doivent être calées de sorte à être toujours enrobées de béton.
  • Attention !!! Lors du coulage des fondations, pour de ne pas faire déplacer la toupie de béton plusieurs fois et gagner un peu de temps, le maçon (certains) va demander à ce que soit rajouté une plus grande quantité d’eau dans le béton afin que celui-ci coule tout seul dans la fondation. Dans ce cas, le béton perdra 30% et plus de sa résistance et entrainera par la suite des désordres au niveau des fondations.
  • Rupture d’une canalisation.
  • Attention !!! Vérifier régulièrement l’état de vos canalisations d’assainissement ou pluvial passant en vide sanitaire. Vérifier également l’état des regards pied de chute en pied de bâtiment. Au fil du temps, une infiltration d’eau par un regard non étanche peu provoquer des désordres au niveau des fondations.

Conseil : Dans le cas d’une construction, extension, surélévation, ne jamais se passer d’une étude de sol. Cette étude vous expliquera clairement quelle devra être la profondeur d’ancrage de fondation de votre maison. Cette prestation est facturée en moyenne 1500€.

Notre expérience vous permet d’être accompagné pour faire face.

EBDT vous conseille de faire appel à un expert agréé. Un expert en bâtiment est un professionnel qui engage sa responsabilité lors de ses missions. Il sera en mesure de vous donner un avis professionnel en toute impartialité. L’expert Daniel Torres sera votre précieux allié pour défendre vos intérêts.

CONTACTEZ NOUS

Expert en Bâtiment Daniel Torres intervient sur toute la région Occitanie